Electricité gratuite au Chili

Publi√© le 21 juillet 2016 ‚Äď Auteur: Coline Mionnet

Pourquoi le Chili a-t-il pu distribuer de l’√©lectricit√© gratuitement ?

Le Chili a fix√© la barre haute, son objectif est de produire 70% de son √©lectricit√© √† partir d’√©nergies renouvelables d’ici 2050 et de r√©duire de 30% ses √©missions de CO2 d’ici 2030 .Gr√Ęce √† une augmentation importante des investissements r√©alis√©s dans les √©nergies renouvelables en 2015 et √† l’ouverture r√©cente de 29 fermes solaires au Chili, les habitants du nord du d√©sert d’Atacama b√©n√©ficient d’√©lectricit√© gratuite depuis janvier. Le record de 192 jours d’√©lectricit√© gratuite au Chili en 2015 pourrait d√©j√† √™tre battu.

Desert Atacama Chili

C’est une bonne nouvelle bien que 40% de la population chilienne, concentr√©e dans la capitale de Santiago, n’est pas concern√©e par ce privil√®ge. Etant donn√© que le surplus d’√©lectricit√© solaire produite dans le d√©sert d’Atacama n’a pas pu √™tre achemin√© au reste de la population faute de lignes de transmission op√©rationnelles, les habitants du nord n’ont pas eu √† payer de facture et la situation pourrait durer.
Le gouvernement chilien a pr√©vu d’ici 2017 la construction d’une ligne de transmission de 3000 kilom√®tres afin de r√©guler la production et le march√© de l’√©lectricit√©. Il s’agit √©galement de conforter l’investissement dans les √©nergies renouvelables au Chili.

Sans tarder, la pr√©sidente Michelle Bachelet a promulgu√© ce 12 juillet une nouvelle Loi sur la Transmission Electrique qui vise √† renforcer le syst√®me de transmission d’√©nergie dans le pays et √† promouvoir une √©nergie propre √† bas prix. L’√Čtat chilien pr√©voit donc la construction de nouvelles lignes de transmission pour r√©duire les co√Ľts de transport de l’√©nergie.

Si on se base sur le rapport du PNUE, Programme des Nations Unis pour l’Environnement, appel√© ¬ę Tendances mondiales des investissements dans les √©nergies renouvelables ¬Ľ, le Chili est √† la 10√®me place du TOP 10 des pays investissant le plus dans les √©nergies renouvelables dans le monde, avec une croissance de 151% par rapport √† 2014. N√©anmoins, il est √† la premi√®re place du TOP 10 des pays finan√ßant le plus d’actifs dans les √©nergies renouvelables, avec une augmentation de 141% en 2015 par rapport √† 2014.

Ferme solaire

D’apr√®s le rapport publi√© le 5 juillet dernier par le Minist√®re de l’Energie chilien, apr√®s avoir quadrupl√© ses capacit√©s de production d’√©nergie solaire depuis 2013, le Chili compte aujourd’hui en construction 54 centrales de production d’√©nergie renouvelable et 33 projets de transmission √©quivalents √† 2410 km de lignes.
Parmi ces projets ambitieux, le m√©tro de Santiago deviendra en 2018 le premier au monde √† fonctionner pour 60% √† l’√©nergie solaire et √©olienne.

Au niveau mondial, les investissements r√©alis√©s dans les √©nergies renouvelables se sont √©lev√©s en 2015 √† 258 milliards d’euros, ¬ę plus du double des investissements r√©alis√©s dans les centrales √† charbon et √† gaz, estim√©s √† 117 milliards d’euros ¬Ľ, selon le 10√®me rapport annuel du PNUE sur les Tendances mondiales des investissements dans les √©nergies renouvelables.
Pourtant, selon une √©tude publi√©e par des chercheurs du Fonds Mon√©taire International en mai 2015, le montant des subventions d√©di√©es aux entreprises d’extraction de combustibles fossiles atteint plus de 4700 milliards d’euros par an, soit pr√®s de 6,5% du PIB mondial. La tonne de CO2 est ainsi faiblement estim√©e √† 38 euros.

Selon le FMI, supprimer ces subventions permettraient de r√©duire de 20% les √©missions de gaz √† effet de serre et de r√©duire de moiti√© le nombre de morts caus√©es par la pollution de l’air dans le monde.
En 2014, la Chine est le pays qui a accord√© le plus des subventions aux √©nergies fossiles et √† leur extraction, 2 000 milliards d‚Äôeuros, suivie par les √Čtats-Unis, 632 milliards, la Russie, 303 milliards, l’UE, 300 milliards, l‚ÄôInde, 250 milliards, et le Japon, 142 milliards.

centrale electrique à charbon

De janvier √† juillet 2016, plus de 2500 milliards d’euros ont d√©j√† √©t√© investis dans le secteur des √©nergies fossiles dans le monde, selon le site Plan√©toscope.
Des efforts importants restent donc √† faire pour promouvoir les √©nergies renouvelables et cela passera indubitablement par la r√©duction ou id√©alement, la suppression de ces subventions accord√©es aux √©nergies fossiles. Selon l’Agence Internationale de l’Energie, plus de 80% de l’√©nergie mondiale provient de gisements de combustibles fossiles : p√©trole (33 %), gaz (21 %), charbon (28 %) et uranium (7%) et la moiti√© du p√©trole mondial est consomm√©e dans le secteur des transports. Les gouvernements doivent agir.

Sources

Rapport du PNUE publié en Mars 2016 :
¬ę Tendances mondiales des investissements dans les √©nergies renouvelables 2016¬†¬Ľ (en anglais).

Rapport publi√© le 5 juillet 2016 par le Minist√®re de l’Energie chilien (en espagnol)

Etude sur les subventions aux énergies fossiles réalisée par des chercheurs du FMI publié en Mai 2015

Etude de l’Agence Internationale de l’Energie sur l’Energie Mondiale, publi√©e en novembre 2014

Discours de Christine Lagarde, présidente du FMI, publié le 14 juillet 2016

Planetoscope: subventions mondiales aux énergies fossiles.

Production d’√©nergie dans le monde